Benoit ISENI Hypnothérapeute, Préparateur Mental, Coach en développement Personnel et en Entreprise

UN PEU D’HISTOIRE

Un peu d’histoire :

3000 ans avant J.C : en Égypte, une stèle décrivant une séance d’hypnose fut découverte dans les années 1970. Sur plusieurs continents, on trouve encore aujourd’hui des rites chamaniques qui révèlent des façons de faire proches de l’hypnose moderne.

Entre 1750 et 1820 : John Elliotson, Professeur en Chirurgie, pratique déjà des anesthésies sous hypnose. James Esdaille, chirurgien Écossais exerçant à Calcutta, rapporte plus de 2000 interventions réalisées avec cette approche.

1846 : avec l’invention du chloroforme, l’hypnose perd ses lettres de noblesse.

1889 : à l’Hôtel-Dieu de Paris, se tient le 1er Congrès International de l’Hypnotisme Expérimental et Thérapeutique.

1891 : Freud publie « Psychologie Pratique » ouvrage dans lequel il traite de l’hypnose.

En France le professeur Bernhein trouve le nom de « Psychothérapie » pour désigner sa méthode thérapeutique, axée sur la suggestion hypnotique.

1919 : Pierre Janet, père de la psychologie Clinique découvre le phénomène de la régression hypnotique.

1957 : K.I Platanov, en Russie analyse l’importance considérable des mots sur les sujets en état hypnotique, comme en état de veille normal.

Aux États-Unis, les travaux de Milton Hyland Erickson, psychiatre Américain né en 1901, bouleversent les conceptions de l’hypnose et de la thérapie en générale.

G. Bateson, P. Watzlawick, Weakland et J.Haley membres de l’École Pablo Alto, le considère comme «  le père de la communication moderne ».

1957 : l’Hypnose Ericksionienne est née et va grandir grâce aux élèves d’Erickson tels que Jay Haley, Jeffrey Zeig ou Ernest Laxrence Rossi….

1970 : la pratique de Milton Erickson sera aux origines de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL), « fille » de Richard Bandler et de John Grinder.

Aujourd’hui, l’hypnose ericksonienne à de nombreux champs d’application.